Mort du dictateur de la Corée du Nord

kim-jong-il.jpg

 

Au pouvoir depuis 1994, le dictateur nord-coréen est décédé d'une crise cardiaque samedi, mais sa mort n'a été annoncée que ce lundi matin.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il avait été érigé en demi-dieu dans son pays par un culte de la personnalité, à l'étranger, il était généralement perçu comme un dirigeant fantasque et d'autant plus dangereux que Pyongyang possède la bombe atomique.

Parvenu au pouvoir en 1994 à la mort de son père Kim Il-sung, fondateur de la République populaire et démocratique de Corée au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Kim Jong-il est décédé samedi d'une attaque cardiaque lors d'un voyage en train à l'âge de 69 ans. Vêtue de noir, une présentatrice de la télévision d'Etat nord-coréenne a affirmé, en pleurs, qu'il était mort de surmenage alors qu'il était parti prêcher la bonne parole auprès de ses compatriotes.

Durant ses 17 années au pouvoir, la Corée du Nord a pourtant sombré dans la pauvreté et la famine pendant que le régime développait un programme d'armement nucléaire et se dotait de missiles destinés à menacer la Corée du Sud et le Japon.

Son dernier fils lui succédera surement : il est désormais appelé "le grand héritier".

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×