Far East Movement, nouvel album dans les bacs

 

Le collectif de Los Angeles  « Far East Movement »  a sorti il y a peu leur 6ème  album : Dirty Bass. Ces deux mots anglais, on les retient assez vite, puisqu’on les entend dans la majeure partie de leurs titres de l’album.  17morceaux, 1h de musique Electro / Dance à bloc. Au programme, plusieurs star célèbre aux States, en Europe ou en Asie (la japonaise Crystal Kay a sorti plusieurs album de l’autre côté de la planète.) On notera notamment un featuring avec Justin Bieber ) qui lui aussi vient de sortir un album ) : « Live My Life » le single annoncé en février, et qui est ici disponible en trois version : l’originale, une version « 7th Heaven Radio édit » et, comme pour « Give me all your luvin’ »   de Madonna, une version « Party Rock » avec Red Foo des LMFAO. D’autres star viennent s’ajouter à la liste tel Pitbull pour « Candy » ou encore Bill Kaulitz des Tokio Hotel pour « if i die tomorrow ».
L’album en lui-même est un concentré de basses, de rythmes et de gros sons. Un ensemble tonique et vivifiant qui, dans son contexte dancefloor, est très bien réussi. Evidemment, écouter en boucle l’album et vous aurez une migraine incroyable le lendemain, mais, cela vaut la peine de s’arrêter sur quelques morceaux.
Le premier morceau,  Dirty Bass, montre très clairement le côté Electro de l’album mais reste un peu trop lent pour les dancefloors.

Le featuring avec Justin Bieber quant à lui est plutôt bien réussi,  des percussions et de la voix, un mélange agréable et très Dance. La version « Party Rock » n’est pas si mauvaise, même si le remix ne s’étale pas sur tout le morceau et est plus basée sur le refrain avec en plus un rap de Redfoo qui quant à lui se répète un peu dans ses paroles depuis son album « Sorry For Party Rockin », mais on ne lui en veut pas. La version de 7th Heaven quant à elle donne un son un peu plus fluide et plus synthétique un peu plus travaillée et un peu mieux que la « Party Rock » version. Une chose est sure, la voix de Justin Bieber vous restera dans la tête pour longtemps après avoir écouté l’album. Dans les pistes de l’album, on passe a peu près dans un mélange de House par moment à de l’Electro sage puis a de l’Electro violente puis à de la Dance, un mélange soft et très vivant.


Dans les featurings, Bill Kaulitz que l’on avait oublié depuis le carton (pour certain) de son groupe Tokio Hotel, nous donne sa voix pour un très bon morceau avec le groupe, Pitbull qui devient quant à lui un peu trop présent actuellement, arrive à ne pas gâcher le morceau « Candy »,  Cover Drive envoie un « Turn up the love » entraînant et plutôt réussi. De plus,  sont présent les morceaux « Like a G6 »  et « Rockeeter » déjà présent sur leur précédent album, et qui datent un peu (« like a G6 » est un featuring avec the Cataracs et DEV en 2010) mais qui complètent l’album à sa juste manière et qui représentent clairement le succès du groupe.
Un très bon album pour les dancefloors, une composition plutôt bien réussie et complète,  des featurings qui ne gâchent pas les chansons, bref, un album qui mérite de faire parler de lui.

 

 

 

 

Par Alexandre G.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site