Lorsque l'argent et le sport ne font plus qu'un

 

Dans le sport, et plus particulièrement dans le football ces dernières années, l'argent joue un rôle prépondérant dans l'avenir des clubs, des championnats et même du sport. Comment et dans quel but ? Explications.

 

 

En août 2011, le Paris Saint Germain, mythique club de foot de la capitale française qui stagnait ces dernières années voit arriver un investisseur quatarien qui prend les rênes du club en devenant l'actionnaire majoritaire, en nommant un nouveau directeur sportif et en bombardant le marché des transferts de chèques conséquents pour attirer de grands joueurs. Le Paris Saint Germain change alors de monde, ses fans se multiplient, les journaux se remettent à en parler et les attentes sont énormes.

Cet exemple là est également présent au club Manchester City en Angleterre, à Malaga en Espagne et à Anzhi en Russie. Les critiques fusent et les commentaires s'accumulent. Mais le club parisien aurait-il joué les premiers rôles dans le championnat français sans cet apport de fond ? Non, sans le moindre doute.

Devant l'indignation provoquée par la multiplication des fans du Paris Saint Germain, il est important de préciser que les meilleurs clubs européens étaient et sont riches. Les milliardaires à leur tête ont également des moyens quasi-illimités. Leurs glorieuses histoires et leurs salles à trophées n'existeraient pas sans les millions injectés chaque année dans le recrutement et le salaire des plus grands joueurs du Monde.

En voyant plus loin que l'avenir des clubs, le business d'un club phare attire les regards, les chaînes de télévision et les plus grands joueurs et dévoloppe ainsi le championnat dans lequel évolue ce club. La Ligue 1 est donc appelée à se développer grâce, à la base, aux fonds quatariens. Un bouleversement du classement des meillleurs clubs et championnats est donc à prévoir avec l'arrivée progressive des milliardaires sur le marché du football.

On est alors en droit de se poser la question suivante : les joueurs jouent-ils pour leur équipe ou pour le salaire ? La seconde proposition apparait de plus en plus comme la prioritaire. Les joueurs, jouant auparavant dans leur club de coeur, changent d'équipes comme de chemises et s'offrent au plus offrant. Certains même se "vendent aux enchères" comme Robert Pirès qui a signé pour quelques mois dans un club indien.

 

La transformation du football effraye les passionnés et les fans fidèles à leur équipe mais elle parait inéductable à cause des énormes sommes qui circulent dans le marche du football. Manchester City, Malaga et le Paris Saint Germain sont des clubs qui sont appelés à devenir de grands noms de la scène européenne et à détrôner des effectifs comme ceux de Barcelone ou de Manchester United.

 

 

 

Par Corentin V.

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. mowVoxsoymn (site web) 2012-06-05

ce que je cherchais, merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site