L'exploitation des travailleurs asiatiques

exploitations-des-ouvriers-chinois.jpg

 

L'acheteur, qu'il soit un consommateur ou une administration, cherche toujours les prix les plus bas. C'est d'autant plus vrai en période de crise financière. Mais doit-on être obligé d'exploiter des populations pour un meilleur pouvoir d'achat ?

 

Oui, c'est un fait les usines asiatiques engagent au travail des personnes sous-payées : le salaire moyen d'un chinois travaillant en ville est de 260 euros (le minimum obligatoire pour les citadins est de 62 euros) et c'est une paye bien supérieure à celles de travailleurs chinois en campagne qui peinent à dépasser les 30 euros ! Nul besoin de faire beaucoup de calculs pour arriver à la conclusion que la différence entre les Européens et les Asiatiques est colossale au niveau de la feuille de paye. Ceci expliquant cela, le prix des produits asiatiques est ainsi bien inférieur aux autres créant un déséquilibre qui favorise la réussite des entreprises chinoises ou indiennes. De plus, les usines asiatiques engagent des travailleurs parfois très jeunes : c'est un fait une grande majorité de ces industries embauche (ou exploite c'est selon) et permet à des jeunes enfants de gagner de l'argent (et souffrir) pour pouvoir aider à nourrir leur famille.

Bien que l'accusation soit déjà assez importante on peut également relever les mauvaises conditions de travail des employés chinois : dernièrement douze salariés d'une entreprise chinoise (Foxconn) se sont suicidés à cause d'une discipline quasi-militaire (dortoirs, peu de rapports entre les ouvriers...).

 

A chacun de juger si des prix moins importants justifient des vies moins importantes.

 

 

 

Par Corentin V.

3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×